55bis caricatures

L'envers du 55 Faubourg Saint Honoré et des autres lieux de pouvoir


Poster un commentaire

Crash du vol MH17 : La piste Illuminati

NDLR : Cet été, 55bis s’associe avec le site d’informations Lenouveaucomplotiste.com dans le cadre d’un partenariat rédactionnel. Retrouvez donc régulièrement des articles de cet éminent site d’informations.

 

Crash du vol MH17 : La piste Illuminati

C’était trop beau pour être vrai. Mercredi 16 juin à Genève, Miche Sidibé, directeur exécutif d’Onusida, avait affirmé à l’occasion d’une conférence de presse qu’il serait possible de « mettre fin à l’épidémie de sida d’ici 2030 ». L’essor des tests de dépistage et du nombre de traitements disponibles dans les zones les plus touchées, notamment l’Afrique subsaharienne, ont rendu optimistes les spécialistes de la lutte contre le virus.

Par voie de communiqué de presse, les Illuminatis avaient alors fait part de leurs doutes quant à la possibilité de remplir cet objectif. « Nous serions heureux de pouvoir croire en de telles nouvelles. Cependant, nous prévoyons que le SIDA, loin de diminuer à l’échelle mondiale, continuera d’augmenter dans les années à venir », a alors déclaré le porte-parole du GIC (Groupement des Illuminatis Confédérés).

Coup de théâtre jeudi 17 juin. Moins de 24 heures après cette annonce, Joep Lange, éminent spécialiste de la lutte contre le SIDA, a trouvé la mort dans le crash du vol MH17 de la Malaysian Airlines sur le territoire ukrainien.

« Ceci n’est qu’une première étape vers la destruction de la lutte contre le SIDA » ont alors déclaré des membres du FIR (Front Illuminati de Résistance) dans une vidéo diffusée 2h après l’accident sur Youtube. « Nous avons mis des années à contaminer le monde avec ce fléau que nous avons consciencieusement disséminé grâce à nos hordes d’homosexuels. Nous ne laisserons pas cette entreprise de domination du Monde s’arrêter grâce aux progrès des chercheurs », ont-ils assénés, avant de publier sur leur page Facebook une liste de chercheurs qui seront ciblés par de prochaines attaques, appelant à la Fatwa pour les plus éminents d’entre eux.

Ces déclarations corroborent l’hypothèse des patriotes russes en Ukraine, accusant quelques heures plus tôt l’armée Urkainienne d’être à l’origine du lancement du missile sol-air qui aurait détruit le Boeing. Dans une interview à Russia Today, Alexandre Borodaï, chef des rebelles pro-russes, assure avoir à sa disposition « toutes les preuves montrant que les Illuminatis ont utilisé leur réseau au sein des Institutions européennes pour avoir accès aux armes de l’armée Ukrainienne », en vue de détruire le Boeing transportant le chercheur.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Limoges.


Poster un commentaire

Réforme scolaire : Hamon veut généraliser le bus magique

Réforme scolaire : Hamon veut généraliser le bus magique

Paris, 11h16. 55bis via AFP

 

Benoît Hamon lance ce matin une consultation en vue de réformer le dossier épineux des sorties scolaires.
En vue de concrétiser l’un des engagements pris par François Hollande lors de la campagne présidentielle, le ministre de l’Education Nationale a déclaré auprès de nos confrères du Parisien "souhaité avancer sans précipitation sur ce dossier, en instaurant le dialogue entre le corps enseignant et les parents d’élèves".

Devant la recrudescence de sorties extra scolaires mal organisées et la multiplication des scandales de classes occupant des rames entières de métro aux heures de pointe, Benoît Hamon s’appuie sur un rapport de l’Inspection de l’Education Nationale transmis en février dernier à son prédécesseur Vincent Peillon, préconisant notamment de recourir plus fréquemment "au bus magique".

"Le bus magique est une vieille idée lancée par la FCPE il y a une dizaine d’années. Le gouvernement de Nicolas Sarkozy avait refusé tout dialogue à ce sujet, par sectarisme, mais nous estimons que cette initiative serait positive pour les élèves", a déclaré le ministre dans les colonnes du Parisien.

"Nous-nous réjouissons que la généralisation du bus magique puisse être réalisée. L’importance pédagogique de pouvoir visiter un intestin grêle, de voir un poulpe nager ou de partir explorer les lunes de Jupiter permettrait à la France de gagner de précieuses places au classement PISA", a déclaré la FCPE dans un communiqué.

Cependant, le projet du ministre pourrait se voir contrarié par l’opposition du collectif de la Manif pour Tous, farouchement opposé à cette idée. Après leur demande du retrait de l’ABCD de l’égalité, le bus magique pourrait de nouveau cristalliser les tensions, à l’heure ou François Hollande préfère jouer l’apaisement.

"Le Bus Magique est une hérésie. Une fois de plus, on oublie l’intérêt de l’enfant pour faire plaisir à une morale gauchisante", a ainsi déclaré Béatrice Bourges, ajoutant que "on ne lâchera rien. Le bus magique est une création des illuminatis francs-maçons visant à inculquer aux enfants l’idée qu’on puisse être amis avec un bus qui parle et un caméléon. Madame Bille-en-tête est une hippie et faire fumer du crack à nos enfants ne nous paraît pas être en accord avec les valeurs de la France, qui sont une fois de plus bafouées par Flamby et sa clique".

Le projet de loi devrait être présenté à l’Assemblée à la rentrée, afin d’être effectif en 2016.

 

55bis.fr via AFP


1 commentaire

FLASH INFO : Valérie Trierweiler transférée à la Conciergerie

Flash : Valérie Trierweiler transférée à la Conciergerie.

La future ex-première dame de France a été transférée en début d’après-midi à la Conciergerie, selon des sources policières. Valérie Trierweiler a en effet été retrouvée à la station Varennes, alors qu’elle essayait de fuir sur la ligne 13 du métro. Cette tentative d’évasion fait suite à la publication du décret de la veille stipulant la suppression pure et simple du statut de la Première dame de France, dont un amendement présenté par le Front de Gauche stipule l’exécution immédiate de la sentence et de la personne concernée. Valérie Trierweiler y sera retenue dans l’attente de son procès devant un jury populaire, présidé par Ségolène Royal.

la rédaction de 55bis


Poster un commentaire

Ukraine : Poutine propose la garde partagée

Moscou, lundi 16 décembre 2013

Depuis le Kremlin, le président russe a pris tous les observateurs internationaux de court. Le président Russe a en effet décidé de tendre la main à l’Union européenne concernant l’épineux dossier de l’Ukraine, qui depuis plusieurs semaines « l’empêche de casser du pédé tranquille ».

« L’Union européenne croit savoir ce qui est bon pour l’Ukraine, à savoir l’accueillir en son sein. Nous ne pouvons tolérer une telle attitude égoïste et préférons voir l’intérêt de l’Ukraine avant tout », a-t-il déclaré à la presse. « Nous proposons ainsi que l’Ukraine rejoigne l’Union européenne un week-end sur deux ».

Cette déclaration est le fruit d’intenses négociations entre la Russie et son ancien satellite. Selon Hans Gurthbërg, consultant en relations internationales et danseur de tango à ses heures perdues, « La Russie a fait comprendre à l’Ukraine que l’Union européenne resterait toujours l’Union européenne. Que ce n’est pas parce que Moscou et Bruxelles se séparaient qu’ils n’aimeraient plus Kiev ».

Un plan effectivement préparé de longue date dans les arcanes du Kremlin, à en croire le long document distribué à la suite de la conférence de presse, établissant dans les moindres détails la proposition russe, notamment le versement d’une pension alimentaire.

« Il est évident que l’Union européenne doit faire face à ses responsabilités. Elle serait un continent indigne si elle se refusait à verser une aide pour l’Ukraine », a déclaré par la suite M. Medvedev, Premier Ministre de Vladimir Poutine. Quand au montant, « celui-ci sera décidé par un juge ».

Du côté de l’Union européenne, la proposition de Vladimir Poutine n’a pas été accueillie avec grand enthousiasme. « Vladimir Poutine joue les éplorés, mais on sait très bien que derrière ses larmes, ce qui l’intéresse avant tout, c’est de pouvoir déclarer une demi part en plus dans son PIB en conservant l’Ukraine ! », s’emporte un membre de la commission des Affaires étrangères du parlement européen.

En signe de protestation, José Manuel Barroso, Président de la Commission européenne, occupe depuis ce matin une grue du haut de laquelle il a déroulé une banderole : « Kiev, papa est là ». Il serait actuellement en train d’être hélitreuillé de force par la police belge.

55bis.fr


Poster un commentaire

Pour contrer Nadine Morano, le parlement européen revient sur sa décision d’interdire le chalutage en eaux profondes

Bruxelles – 13 décembre 2013

Vent de panique à Bruxelles. Quelques jours après avoir rejeté l’interdiction de chalutage en eaux profondes, le Parlement européen a décidé de revenir sur sa décision à l’occasion d’une procédure exceptionnelle mise en place ce vendredi matin. En cause ? Le désir de l’UMP de faire de Nadine Morano l’une de ses têtes de liste aux élections européennes de l’année prochaine.

"Nos partenaires européens sont très anxieux à l’idée de pouvoir croiser Mme Morano dans les couloirs du Parlement", confie à 55bis un haut-fonctionnaire de la délégation française à Bruxelles. "Ce texte était mal préparé par la Commission, plusieurs eurodéputés n’avaient pas conscience que le chalutage en eaux profondes pouvait favoriser le repêchage de personnalités politiques françaises au chômage. Depuis l’annonce de Nadine Morano de briguer un mandat au sein de leur institution, plusieurs d’entre eux se sont demandés s’il n’avaient pas fait une énorme bourde…"

Traditionnellement, la procédure d’urgence est un mécanisme qui ne peut se déployer qu’en cas de danger extrême et soudain pour l’Union européenne, telle une crise financière imprévue ou sanitaire.

"Le Parlement européen a été très réactif. Il a vite compris le risque que la présence de Mme Morano dans l’hémicycle pouvait représenter pour la santé publique européenne". Cependant, malgré le caractère d’urgence, la procédure a des risques de ne pas aboutir.

"Il ne faut pas sous-estimer l’influence de certains lobbys dans les couloirs du Parlement. Certains collègues m’ont fait part de pressions qu’ils auraient reçu, notamment de la région Lorraine, qui souhaite profiter de cette opportunité pour envoyer très loin de chez eux Mme Morano", confie un député européen espagnol.

Jeudi après-midi, plusieurs dizaines de marins-pêcheurs ont déversé sur la place du Luxembourg, face au Parlement, plusieurs tonnes de poisson pour affirmer leur soutien envers l’ancienne ministre française.

Mais le contre-argument le plus virulent à l’égard de ce revirement pourrait venir du Parlement lui-même. "Par les temps d’austérité budgétaire, et avec les réductions des dotations des Etats envers le budget de l’UE, certains fonctionnaires du Parlement sont tentés de recourir à de plus en plus de députés low cost", affirme ce parlementaire. "Nadine Morano rentre parfaitement dans ce cadre et dans leur budget. D’autant plus que dans leur budget prévisionnel, ils parient sur une relative absence de sa part, ce qui entraînerait peu de frais de cantine ou d’éclairage dans son bureau".

Non sollicitée par la rédaction de 55 bis, Nadine Morano a souhaité réagir : "Je suis parfaitement légitime pour siéger là-bas, je connais par coeur la carte du Léon de Bruxelles de Vandoeuvre-lès-Nancy". Une position qui risque de relancer les tensions concernant la TVA sur la restauration.

55bis.fr

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.